Dimanche soir, je suis allée chez le BonAmi. J'avais envie de parler, il avait envie qu'on se couche. J'ai dit que j'avais un peu l'impression de venir chez lui juste pour ça, pour qu'on se couche. Il a moyen apprécié.

Dimanche soir, il m'a dit qu'il était amoureux de moi. Heureusement qu'on était dans le noir, il n'a pas vu ma tête, il n'a pas vu mes yeux ecarquillés. Je n'ai rien dit. Il a moyen apprécié.

Dimanche soir, un peu plus tard, il a remis ça. Je t'aime. Et je me suis rendue compte que je n'avais jamais été amoureuse de lui, et que je ne l'aime toujours pas. Alors j'ai dit quelque chose, et finalement, mon envie de parler, j'aurais mieux fait de l'étrangler. J'ai dit "tu es comme un ami", et après, en pensant qu'il m'arrivait de lui toucher la bite (oui, je suis toujours classe et distinguée), j'ai dit "tu es plus qu'un ami, mais je ne suis pas encore amoureuse de toi". Il m'a demandé si j'avais déjà été amoureuse, j'ai dit non, il a répondu qu'il pouvait encore attendre longtemps alors. Qu'est-ce que j'y peux? Il s'est détourné de moi. Je n'ai rien dit, rien fait. Il s'est levé, rhabillé et il est parti dehors. Comme je suis très mauvaise, je me suis dit qu'avec ce froid, il n'allait pas rester dehors très longtemps, et j'avais raison. Il est rentré. M'a demandé pardon. Mais je faisais semblant de dormir...

Dans la semaine, je lui ai envoyé un petit mot en lui disant, avec optimisme, mais je n'étais pas encore amoureuse de lui mais que ça allait venir... Plus le temps passe et moins j'y crois.

J'arrive très bien à vivre sans lui, il ne me manque pas, je n'aime pas quand il m'embrasse en faisant ventouse avec sa bouche sur la mienne, je n'aime pas son empressement, parfois je déteste son côté gamin, parfois j'adore parce que ça me fait rire...

Il est gentil. Très. Trop... Il m'envoie des tas de messages pour me dire que je lui manque, pour me féliciter et me dire que je suis la meilleure quand j'ai une bonne note, pour me demander si j'ai bien dormi mon coeur, pour me dire que je suis belle. Il est gentil, prévenant. Il est collant. Et je suis sauvage. J'ai peur quand il me dit qu'il m'aime. Je ne veux pas qu'il soit amoureux de moi. Je vais certainement lui briser le cœur quand je partirai et qu'il comprendra qu'il ne me manque pas. Il a des projets. Mais ça fait seulement trois mois qu'on est ensemble, et ça me fait peur. J'ai l'impression que je suis le mec de notre couple. Mes amis confirment...

R. a quitté son mec en lui disant qu'elle avait déjà trop de problèmes pour s'en rajouter avec lui.

Et moi je ne sais pas ce que je veux. Pas un salaud, pas un mec trop gentil et collant. Le soir, il met ma bouteille d'eau et mon portable de mon côté du lit... Moi qui me voulais indépendante, je me retrouve... assistée.

Et je déteste ça.