Because I'm not sure I want to talk to you.

Plus de trois mois passés chez moi, en compagnie de mon père, et il est temps que cela cesse. Je n'ai pas vraiment hâte de retourner à Lille, mais j'ai hâte de partir d'ici, puisque trois mois, c'est trop, et qu'on ne se supporte plus. Tout est prétexte aux disputes. Il me reproche d'avoir toujours raison. Je lui reproche (entre autres choses) de ne pas accepter d'avoir tort.

Aujourd'hui, pendant les courses, il regarde un autocuiseur en tête de gondole. Il le prend dans le rayon et le compare aux autres. Il décide de ne pas acheter celui de la tête de gondole, mais un autre du rayon. Je lui demande :

- Tu ne remets pas l'autre là-bas?
- Non. Ils n'auront qu'à le faire.
- Ca ne se fait pas trop quand même...

Sur quoi, il s'énerve et me dit qu'il en a vu des casses-couilles mais que je suis la reine (toujours sympa à entendre).

Je déteste quand il réagit excessivement. Je sais que c'est lié en partie à sa maladie mais ça me rend dingue. Surtout quand il manque du plus élémentaire des respects pour des gens qui font un boulot que je n'aimerais pas faire.

Bref. On ne se parle plus, comme ça c'est bien.

Et Patrick ne peut pas débloquer la totalité de mon emprunt, ce qui fait que je peux bien aller me faire foutre par mon école.

But I feel like nothing wrong can happen, as long as Parks and Recreation still exists.