Parfaites retrouvailles.

L'attendre à la gare de l'Est. Mon coeur qui fait des bonds quand je regarde les gens descendre du train et que je le vois, lui. Une longue étreinte. Des baisers maladroits, c'est ce qui arrive quand on n'embrasse pas pendant des mois. Repartir main dans la main vers l'appartement que des amis à lui nous ont prêté. Ne pas le quitter des yeux pendant qu'on marche. Ne pas le quitter des yeux pendant tout le séjour. Rentrer à l'appartement et se poser dans le canapé. Discuter de tout et de rien comme si on s'était quitté la veille, mais dans les bras l'un de l'autre. Puis ne plus discuter et redécouvrir son corps. Apéritif avec nos petites gourmandises préférées. S'offrir nos cadeaux de Noël. J'ai été super gâtée. Se comporter en véritables pots-de-colle pour le plus grand bonheur de l'autre. S'endormir dans ses bras.

Faire nos touristes à Paris. Moi qui connais très mal cette ville, j'ai eu la chance de l'avoir pour super guide. Il m'a montré des coins très chouettes qu'il apprécie, à tel point que j'ai (presque) revu mon opinion de Paris et que j'ai trouvé ça agréable (bon, surtout parce qu'on était ensemble). On a fait des trucs très chouettes aussi. J'ai rencontré des amis à lui, son frère et sa belle-soeur. J'étais un peu stressée au début mais tout s'est très bien passé. C'était particulièrement chouette de rencontrer le couple d'amis qui nous a prêté leur appartement la première partie du séjour. C'était marrant parce que j'avais l'impression de les connaître depuis toujours et le courant est passé très vite. On était bien. Il est possible que la prochaine fois où l'on se reverra tous, ce soit à la Réunionie ou même à Madagascar...

En vrac (et non exhaustif):

Câlins. Thés et patîsseries à la Grande Mosquée. Jolie carte signée. Grasses matinées. Les Gobelins. Promenades. Le bal des Intouchables. Le Hobbit. Bibliothèque. Amour. Produits suédois. Série de son enfance. Le toucher, tout le temps. Vin chaud. Crêpes. Le Grand Palais. Luge et montagnes. Massages. Errances. 300. Machiavel. Madagascar. Restaurant. Rires. Edith Piaf. Orange. Bretelles. La Dodo lé la. Collier de perles. Réveillon sympa à 6. Jéroboam. Chocolat. Petites ruelles. La Sainte Chapelle. Balades. Jouissance. Vin chaud. Sacré Coeur. Abbesses. Danois chics. Mangue. Boulets. Tendresse. Cinéma. Fleurs. Tandem. Casse-tête. Rhums arrangés. La Candelaria. L'embrasser. Cap Nord. Lampiste. Max. Cassis. Marche. Couscous. Serpentine. Walter. Les copains. Chaussettes. Pleurs. Amour.
Amour.

Et voilà, la parenthèse enchantée s'est refermée. Je suis plus amoureuse que jamais. Et je me sens tellement chanceuse de l'avoir.

J'avais dit que je lui volerais son passeport. Il avait dit qu'il me mettrait dans sa valise. Mais on s'est quitté dimanche soir à la Gare du Nord, et j'ai commencé à pleurer un peu quand la voiture est repartie. J'ai du mal avec l'idée d'avoir été si heureuse pendant ces quelques jours et de me retrouver de nouveau seule et misérable. Je me sens tellement frustrée de ne le voir à nouveau que sur skype. Je voudrais pouvoir commencer un nouveau compte à rebours jusqu'à la prochaine fois où je le verrai mais je n'ai pas encore la date exacte de mon retour à la Réunionie (mon dernier partiel est le 26 avril) parce que je n'ai pas encore de stage et que je ne sais pas quand je dois soutenir mon mémoire (avant mes partiels serait top...).

J'ai commencé à envoyer des candidatures cette semaine. J'en ai envoyé deux pour le moment et depuis je consulte frénétiquement mes mails dans l'espoir d'une réponse. Je passe par des phases d'optimisme et par des phases où je doute terriblement de ma capacité à trouver un stage à la Réunionie. Je me dis que je suis prête à accepter n'importe quoi pour être avec lui. Mais je ne peux pas. Je vais devoir commencer à rembourser mon emprunt (600€ par mois...) et il faudrait donc que je sois "bien" payée pour pouvoir vivre à côté. Je doute. Je désespère au bout de 2 jours de silence de la part des entreprises. Je ne suis pas rationnelle. En plus, on a un boulot de dingue à fournir pour les cours (et je ne parle pas de mon mémoire) et ça me fait flipper. J'ai aussi beaucoup de mal à supporter les couples autour de moi. Je n'ai pas envie de sortir mais j'ai envie de pleurer quand il me dit tout ce qu'il a prévu de faire avec nos amis ce week-end. J'ai l'impression que ces 4 prochains mois vont se résumer à boulot, candidature, entretiens (si jamais les entreprises me répondent), boulot, mémoire, boulot, candidature. Le temps passe à toute allure et j'apprécie mais je flippe en même temps. Comment aurais-je le temps de tout faire? Et si je ne trouve pas de stage?

Bref, si je devais prendre une résolution pour 2014, ce serait de moins stresser, et de m'enfoncer dans le crâne que tout va bien se passer mais je ne suis pas névrosée pour rien et je reporte au mieux ça à 2015.

En attendant, j'ai pris 2 kg pendant les vacances et il FAUT que je retourne au sport. J'ai aussi eu la bonne idée d'oublier mon chargeur d'ordi chez le frère de mon amoureux (je m'en suis aperçue dimanche soir en rentrant à Lille, ça m'a achevée) et j'ai donc dû m'acquitter de la coquette somme de 50€ pour en racheter un. Je suis ravie, c'est vrai que je roule sur l'or! Du coup, j'avais prévu de m'autoriser un petit voyage en Suissie début février pour fêter l'anniversaire d'une copine mais à 140€ les billets de train, je pense que je ne vais pas pouvoir me le permettre. Bref. TOUT VA BIEN.

Je me sens un peu confuse ce soir.

Et punaise, qu'est-ce qu'il me manque!