En vrac, ce qui se trouve dans ma tête :

- Le temps défile. Dire que je ne le vois pas passer serait un mensonge mais je suis étonnée de voir à quelle vitesse il file. On est déjà début février. Dans 3 petits mois...

- J'espère avoir des retours suite à mes candidatures cette semaine. J'ai déjà passé un entretien il y a 2 semaines, qui s'est plutôt bien déroulé. Je devais avoir un retour sous 15 jours pour savoir si je passais l'étape du dessus, donc j'espère que ce sera pour cette semaine. J'ai placé beaucoup d'espoir dans ce truc, vu que le deal serait un stage + un poste, ce qui serait quand même TROCOOL. J'ai également demandé un coup de pouce à plusieurs personnes à la Réunionie (mon ancien maître de stage, des amis, etc). Ils ont transféré ma candidature à plusieurs boîtes et m'ont fait des retours à base de "ils sont intéressés par ton CV, je pense qu'ils vont te contacter sous peu". C'est super cool mais je n'ai toujours pas été contactée (bon ça va, ça fait QUE une semaine mais je ne suis pas très patiente pour ces choses...).

- Je stresse énormément à cause de mes finances. Il m'arrive parfois de me réveiller et de me dire "oh mon dieu dans quelques mois il faudra que je commence à rembourser 650€ mensuellement". Ca me fait d'autant plus stresser que les stages à la Réunionie ne sont pas très bien payés (souvent c'est le minimum légal soit 436€ par mois...). C'est le cas notamment pour la piste dans laquelle j'ai pas mal d'espoir. Ca me stresse mais je me dis qu'ensuite j'aurai un poste fixe et donc le salaire qui va avec... Mais ça me stresse terriblement. Même si je ne commence à rembourser mon emprunt qu'en août, ça me fait quand même quelques mois avec juste 436€ pour vivre, et clairement à la Réunionie, c'est impossible de vivre avec si peu. Et après, il me faudrait piocher dans les économies que je n'ai pas jusqu'à la fin de ma période de stage. Mais je sais que j'ai de la chance dans mon malheur. Mon père m'a dit qu'il m'aiderait à rembourser mon emprunt les premiers mois si j'avais besoin d'un coup de pouce. Et puis Greg me rassure aussi beaucoup. Il me dit qu'on se débrouillera, que ce n'est pas un problème, "l'essentiel, c'est que tu reviennes, le reste on verra". Mais je ne veux pas être un boulet, je ne veux pas être un poids. Ni pour mon père, ni pour lui. J'ai dit à Greg que j'avais peur que le fait que je sois pauvre abîme notre relation, qu'il finisse par en avoir marre de devoir tout payer, etc. Ca l'a fait sourire puis il m'a dit de ne pas m'inquièter, que cette situation serait temporaire, et qu'il voulait juste que je rentre.

- Je stresse tellement à propos de mes problèmes d'argent que ça commence à jouer sur ma santé...

- Entendre les gens de ma promo discuter des entretiens qu'ils passent dans des grands cabinets de conseil ne m'aident pas à me sentir mieux. "Non mais tu te rends compte, ils ne m'ont proposé que 32K à l'année!". J'ai parfois envie d'éclater des rotules. Ca m'arrive aussi quand on me propose d'aller à la Manif pour tous organisée aujourd'hui à Paris. Well... no thank you.

- Je crois que je suis un peu envieuse aussi de ces gens qui passent des entretiens à Paris. Je me dis que ce serait plus simple, que je pourrais rembourser mon emprunt plus facilement, etc. Parfois je doute. Greg me demande si je veux rester. Et bien sûr, la réponse est non, je ne veux pas rester ici, je ne veux pas me retrouver dans un cabinet avec 20 personnes de ma promo, je ne veux pas avoir cette vie, j'ai envie de rentrer à la Réunionie et de vivre avec mon amoureux, et même si je suis bien moins payée, j'aurai des avantages non-financiers considérables et je serai heureuse. D'ailleurs, il n'est pas exclu que l'on bouge de la Réunionie. Professionnellement, Greg s'ennuie un peu et ça n'évolue pas assez vite pour lui. Alors pourquoi pas partir? Moi en V.I.E, et lui qui essaierait de faire autre chose... Le champ des possibles est vaste et j'avoue que quand il me dit qu'il me suivra (tant qu'on ne rentre pas en métropole!), j'ai l'impression de pouvoir aller n'importe où.

- Je continue à aller 3 fois par semaine à la salle de sport, et ça fait du bien. Je suis tellement tendue en ce moment que le sport est devenu comme une drogue. J'ai hâte de pouvoir courir à l'extérieur de nouveau. J'ai envie de me mettre au yoga également. J'ai tellement envie d'avoir une vie plus saine même si j'ai déjà fait des efforts de malade depuis quelques mois/années.

- On a eu les résultats de nos partiels de décembre. J'ai plus de 14 de moyenne, ce qui signifie que je dépasse la barre des 12 nécessaires pour obtenir une bourse de mon école. Ce qui est TROCOOL même si cela ne sera confirmé qu'en avril...

- L'autre jour, Greg m'a dit que je pouvais peut-être faire du baby-sitting de temps en temps (genre garder les enfants de mes proprios) histoire de gagner un petit peu de sous. J'ai rigolé doucement, et je me suis demandé si cet homme me connaissait vraiment (je déteste les enfants!). Par contre, l'idée de me faire un peu de sous a fait son chemin et il semblerait donc que j'aie un job! Si ça se confirme, 5h pour semaine, je vais devoir faire de la prospection téléphonique. Ce n'est pas passionnant mais ça me permettrait de payer une partie de mon billet d'avion aller simple pour la Réunionie (617€ euros dans mes dents).

- Voilà, je crois que c'est tout. Maintenant que j'ai tout couché par écrit, j'espère que ça tournera moins longtemps dans ma tête au coucher et que je ne mettrai pas 4h à m'endormir... Vous ai-je dit que j'étais nerveuse?!