En bref et en vrac :

- Je suis censée soutenir mon mémoire (que je n'ai pas commencé fini d'écrire) le 18 avril. Je suis partagée entre des moments d'optimisme où je me dis que ça va le faire et des moments où je panique à mort puisque dans l'idéal il faudrait que j'aie (enfin qu'on ait, puisque je ne suis pas seule dans cette galère) fini de rédiger pour la fin du mois histoire d'avoir des retours de notre directrice et "peaufiner" tout ça en avril. Ahahah. ARGH. Là, en ce moment même, je suis plutôt dans une phase où je panique à mort.

- Mes derniers partiels auront lieu les 23 et 24 avril. Si j'étais prévoyante, organisée et intelligente, je commencerais à réviser maintenant... Malheureusement, j'imagine que je vais plutôt réviser mes 5 matières entre le 18 et le 23. Allez, une matière par jour, c'est faisable, non? (NON!) Pourtant il faudrait que je me bouge, ce serait vraiment dommage de devoir m'amputer de 1200€ pour aller passer un rattrapage à la noix.

- J'ai toujours un petit boulot à côté de mes études, et c'est finalement assez chronophage. Relié aux deux précédents points, je sens que tout va m'exploser à la gueule dans pas très longtemps.

- L'avantage du petit boulot, c'est que je peux m'acheter des trucs. Hier, c'est donc tout naturellement que j'ai craqué pour une paire de chaussures de running (oui, je sais) à 100€ (oui, JE SAIS).

- Je suis tellement stressée, sur les nerfs, tout ça, que j'en deviens franchement insupportable. Honnêtement, je ne sais pas comment Greg fait pour me supporter, même à distance. J'ai l'impression d'avoir perdu tout sens de l'humour et je suis capable de mal prendre chaque petite phrase qu'il peut me sortir. Je suis susceptible à l'excès. Moi, personnellement, je ne me supporte plus en tout cas...

- Dans 42 jours, OHMONDIEU42joursj'aitellementdetrucsàfaireetsipeudetempscommentjevaisfaireàl'aideausecoursdonnez-moiencoreunpeudetempsenplussilvousplaît, je serai en train d'attendre mon avion à Roissy.

- Il est vraiment temps que cela se termine.