Je n'y arrive pas.

Greg est parti à Madagascar hier, pour une semaine de vacances. Il est retourné dans la ville où nous étions déjà allés, et il me dit qu'il pense à moi en retrouvant tous ces lieux. Il a de la chance. J'avais adoré notre séjour dans ce pays et j'espère pouvoir y retourner rapidement.

En attendant, on est passé sous la barre des 30 jours et je suis en panique totale.

Je soutiens mon mémoire le 18 avril (aaaaaaaaaaaaah), enfin si je réussis l'exploit de le finir d'ici là... Je commence aussi à réviser pour mes partiels et j'ai découvert un jeu très rigolo : je (re)lis mes cours et je découvre que je n'y comprends absolument rien. Ces partiels s'annoncent vraiment marrant. Je sais que je dis ça à chaque fois que j'ai des partiels mais bizarrement, là, cette fois, je pressens une catastrophe. D'habitude, je me dis que ça va aller, qu'au pire avec un peu de pipeau, ça passe, mais là, je n'ai plus du tout cette confiance nonchalante que j'avais avant (et malheureusement ce ne sont pas trop des matières sujettes au pipeau). Bon, allez, il me reste encore quelques jours pour percer le secret des APT / LTOAT et autres machins de finance qui me parlent autant que du chinois.

Hier soir, on a fêté la fin de nos cours avec une grosse partie de la promo. C'était sympa. Une copine finlandaise a voulu nous faire tester un alcool de son pays, et nous a servi à tous un petit shot qu'on a bu après avoir chanté une chanson traditionnelle... PLUS JAMAIS. Bien évidemment, ce petit verre ne peut qu'être la cause de ma larvitude samediesque, hein, rien à voir avec les autres mélanges que j'avais pu faire avant ça.

J'ai complètement abandonné mon programme "oui-moi-j'essaie-d'aller-3-fois-par-semaine-à-la-salle-de-sport". C'est dommage parce que mes chaussures sont vraiment top. Et c'est dommage parce que ça me ferait du bien de bouger mon gras plutôt que de continuer à m'empiffrer de saucissons/chips (hier soir) ou de cookies (Granola, 8 cookies, une soirée). AHEM.

J'ai hâte de retrouver la Réunionie. Les gens ici me sortent par les yeux. Genre la fille au téléphone qui fait profiter à tout le tram de ses doutes sur son mec, parce qu'il est quand même super proche de sa cousine, quoi, c'est chelou, mais c'est la famille, ça se fait pas, non, non, je crois pas qu'il sorte avec, mais quand même c'est bizarre, tu vois, genre sa réaction, hier soir, j'avais trop l'impression de "tenir la chandellière". AHEM.

Je suis encore en processus de recrutement pour un graduate programme. Ce n'est pas comme si j'étais déjà assez stressée comme ça.

Allez, le 25, si tout va bien et que je ne me suis pas pendue avant, ce sera fini.