- Oh mon dieu, mon train est à 14h demain, je n'aurai JAMAIS le temps de faire tout ce que je veux faire avant de partir (et c'est pour ça que je viens le raconter sur mon blog plutôt que de m'activer la nouille).

- Punaise, regarde toutes les affaires sur mon lit, ce sont celles que je veux prendre avec moi, ça ne va JAMAIS rentrer dans ma valise et dans le sac à dos (j'ai droit à 40kg de franchise, je me fais plaisir)(et je ne pourrai JAMAIS porter tout ça mais qu'importe).

- Mon avion est à 22h demain soir, j'arrive à l'aéroport à 17h, je ne vais JAMAIS pouvoir attendre si longtemps, je vais mourir d'ennui. Bien évidemment, quand je dis à Greg que peut-être, si c'est possible, je pourrais prendre l'avion à 19h45 (j'avais peur que ce soit trop juste quand j'ai réservé...), il me répond d'un air peu enchanté "mais ça te fait arriver à quelle heure, ça?". Je n'ai pas vu mon mec depuis des mois et il me fait un caca parce que, peut-être, si c'est possible, il va falloir qu'il se lève pour venir me chercher à 8h...

- Oh mon dieu, est-ce que je ne suis pas en train de faire une GROSSE erreur?

- Oh mon dieu, est-ce que ça sera comme avant? Est-ce qu'on va se retrouver et que les choses seront comme avant? Est-ce qu'il m'aime encore? Est-ce que je l'aime encore? Est-ce qu'on ne va pas avoir envie de se séparer dans 15 jours parce qu'après un an (presque) passé loin de l'autre, on se rend compte que finalement, ça ne va pas marcher.

- Il y a un an, on s'apprétait à fêter les 60 ans de mon père à la Réunionie... et c'était vachement cool.

- Mon père sera tout seul pour ses 61 ans.

- OMG, j'ai perdu toute patience et PIRE j'ai perdu l'art de faire semblant d'être patiente.

- OH MON DIEU, je suis sûre que j'oublie quelque chose... MAIS QUOI ?!!

- Je suis stressée, j'angoisse, je me demande comment ça va se passer...

- Mais je suis aussi tellement heureuse de repartir..! J'ai déjà commencé à faire la liste des choses que je veux faire/refaire en arrivant.

- Est-ce que je vais pleurer en arrivant à l'aéroport? Est-ce que je vais pleurer au décollage demain? Je me souviens qu'en quittant l'île en juillet, j'avais pleuré en quittant Greg pour les contrôles, puis après à l'embarquement, puis après au décollage (pendant qu'une dame m'avait accroché le bras en me disant qu'on reviendrait sur "notre" île), puis à l'atterissage, puis pour récupérer ma valise pendant que j'attendais avec une jeune fille qui avait dû venir en métropole pour ses études.

- Je suis TROCONNE d'avoir ramené plein de trucs avec moi en juillet, quel intérêt, je vais devoir tout reprendre avec moi... Pourquoi est-ce que j'ai tout pris? Est-ce que je croyais vraiment que je ne reviendrai pas?

- OH MON DIEU, je n'ai plus rien à lire!!! Comment je vais m'occuper demain pendant les mille heures d'attente et de vol qui m'attendent?!?!?

- ARGH.

Bref, voilà mon état. J'angoisse. Je stresse. Je n'ai eu le temps de rien faire cette semaine... Enfin si, mais pas tout ce que j'avais prévu de faire... J'ai fait des makis, j'ai rangé ma chambre, j'ai jeté plein de trucs (tous mes cours, plein de papiers, plein de trucs que je gardais je ne sais pas pourquoi, des affaires qui appartenaient à ma mère - j'ai toujours du mal... -), j'ai fait un grand ménage de printemps, j'ai vendu des trucs, j'ai acheté des trucs et j'ai retardé jusqu'au dernier moment l'instant où je dois préparer ma valise = maintenant. En plus, j'ai des tests logiques et numériques à faire en ligne pour un VIE et j'ai juste envie de leur dire que C'ESTPASLEMOMENTMERDE.

Je suis fatiguée/excitée/énervée/heureuse/joyeuse/triste/etc. Ne pas rayer les mentions inutiles.