Arrivés en Afrique du Sud le 10 avril, on a dû en repartir le 12. La maman de B., qui a de gros soucis de santé, est au plus mal. B. a donc dû prendre un vol Johannesbourg - Paris en urgence pour retrouver sa famille. Et je suis rentrée à la Réunionie, via Maurice. Elle est en soins palliatifs et pour le moment les médecins arrivent à plutôt bien gérer la douleur avec force morphine et anxiolytiques. Et maintenant, ils attendent.

Et je n'arrive pas à m'empêcher de penser qu'il y a 10 ans de ça, j'étais à la place de mon amoureux. Perdre un être cher, c'est toujours douloureux mais c'est une vieille dame, elle a plus de 90 ans, et c'est en quelque sorte dans l'ordre des choses... Je dois être devenue froide (non, bon, ça je l'ai toujours été) et insensible, peut-être. B. semble prendre ça avec philosophie pour le moment mais j'appréhende sa réaction quand elle sera vraiment partie. Et je me sens tellement inutile à plus de 10 000 km de lui.

De mon côté, j'ai l'impression d'être au 36ème dessous. J'ai beaucoup de peine pour mon compagnon. Et je crois que je vis assez mal d'avoir dû revenir à la Réunion aussi brutalement. Je ne reproche rien, hein, je sais que family comes first, ce n'est pas le problème. Mais comme je le disais dans mon dernier message, j'étais à 200% dans ce voyage. Je l'attendais depuis des mois. J'en espérais beaucoup aussi, je crois. Du coup, maintenant que je suis rentrée, je ne sais pas quoi faire. Je n'ai envie de rien faire. Si je m'écoutais, je passerais mon temps à dormir. Heureusement, je reprends le travail lundi, ça me tiendra occupée. En attendant, je zone. Je me force à aller à la salle de sport mais c'est dur. Sinon je passe beaucoup trop de temps sur l'ordinateur. Je regarde des séries, je revois Parks & Recreation, je lis des blogs, je me dis que je vais peut-être aussi relire le mien également (commencé en août 2009, WTF!), ça peut être marrant, globalement je m'ennuie à mourir. Je me sens épuisée. Je regarde mon téléphone compulsivement, j'attends qu'il me dise que je peux l'appeler. Je tourne en rond. J'essaie de reprogrammer notre départ pour le mois d'octobre. J'ai l'impression de ne pas avoir dormi depuis 1 semaine. Je reste en pyjama all day long.

Je repense à Cape Town où nous avons passé une journée. Je repense à ce qu'il m'a dit : "je me verrai bien vivre ici". Hell yeah, let's do it bitch! Wine and meat, what else do we need?