Donc voila.

Amoureuse d'un autre homme. Marie et pere d'un petit garcon. 

J'ai toujours pense que j'etais trop intelligente/cynique pour me vautrer dans ce genre d'histoire mais visiblement je me connais encore mal. J'ai plonge tete la premiere dans le drama. J'ai quand meme essaye de resister. Quelques semaines, quelques mois.

Ce n'etait "qu'un collegue". Un collegue sympa, gentil et drole. Un collegue parfois un peu trop sur de lui, qui venait souvent prendre un cafe dans le bureau que je partageais avec J., comme il le faisait avant mon arrivee. Un collegue qui m'a file un precieux coup de main quand il nous a fallu chercher un nouvel appartement, en me conseillant sur les bons quartiers, les sites a privilegier, les erreurs a eviter. Un collegue qui me ramenait ma bouteille d'eau quand je l'oubliais apres l'avoir remplie a la fontaine. Un collegue charmant. Je me souviens que je l'ai tout de suite trouve beau et classe. Mais rien de plus. Je suis pacsee, je le savais marie, j'appreciais juste sa compagnie au bureau, son mauvais esprit, son humour britannique, son cote gentleman, et il m'irritait aussi parfois d'avoir trop confiance en lui. Mr Know-it-all. Je lui ai meme kick his ass au foot lors d'un evenement d'entreprise et il m'a par la suite avoue que c'etait la qu'il s'etait rendu compte que je lui plaisais. Et c'est a partir de la qu'il a decide de me chasser. C'etait en avril, je crois.

On est en decembre maintenant. 8 mois ont passe. 

J'ai ete tres heureuse. Un peu. Et miserable aussi. Je me suis comportee comme une personne abjecte. Et comme une personne passionnee aussi. J'ai menti, j'ai fait semblant, j'ai joue a des jeux qui me depassent, j'ai pris des risques et fait des choses dont je ne me croyais pas capable. J'ai hesite, doute, pris des decisions, pleure beaucoup sur la route, j'ai parle et j'ai ri. J'ai tenu ses mains, embrasse. J'ai aime et j'aime. 

Et aujourd'hui je suis epuisee. Ma vie est sens dessus dessous (I did it to myself, I know). 

Je suis tombee amoureuse de lui. Tout mon monde s'est ecroule a mesure qu'il me devenait indispensable. Il partageait mon obsession. Nous avons ete extremes. Nous avons eu des moments intenses et j'ai ete fascinee par la facilite avec laquelle nous echangions (je suis une sauvage asociale, remember). Nous avions des plans. Nous avons fait des listes. J'ai eu l'impression que toutes les chansons parlaient de moi et de nous. Je me suis reconnue dans tous les livres et toutes les series que j'ai pu lire et voir. J'ai ete irrationnelle. C'etait beau, moche, effrayant et excitant a la fois. J'etais vivante.

Depuis 2 mois, les choses ont change. Il est parti en vacances une semaine avec sa belle-famille et a son retour, c'etait un autre homme. Quand j'ai enfin reussi a le faire parler (j'etais vraiment au fond du trou et il m'ignorait completement), il m'a avoue qu'il avait eu une discussion avec son beau-pere et que celui-ci l'avait menace de mettre tout en oeuvre pour qu'il ne revoie plus jamais son fils dans le cas ou il envisageait un divorce. Et depuis C. est perdu. Il m'a dit qu'il voulait mettre de l'espace entre nous (sans rire!) pour reflechir a ce qu'il devait/allait faire par rapport a son fils, faire le point avec ses avocats, remettre de l'ordre dans sa vie, etc. Et je ne sais pas quoi faire pour l'aider. Je ne suis meme pas sure de pouvoir. Quand je lui demande s'il prefere que je le laisse tranquille, il secoue sa stupid cute face et me dit que non avant de me prendre dans ses bras.

A mon retour de vacances, j'ai encore du lui courir apres afin d'avoir une discussion. Je lui ai dit que j'etais rentree, que toutes les bonnes choses ont une fin. "Quelles choses doivent finir?" J'ai fini par le coincer dans son bureau apres des tas de "let's discuss it tomorrow", "I'll come and see you on Thursday", et de RDV rates pour lesquels il ne s'est jamais excuse. Il m'a dit qu'il ne voulait pas faire ca au bureau, je lui ai demande s'il m'avait laisse un autre choix et le ton est monte (le mien... il n'est pas du genre a s'enerver). On a vraiment des boulots de con, pour ne rien arranger. Je lui ai demande s'il voulait que je "fuck-off" et il m'a dit non. Je lui ai dit qu'il serait plus simple de me dire qu'il ne veut pas discuter avec moi, plutot que de me faire perdre mon temps a coups de "let's discuss it tomorrow", et il me dit qu'on a des choses a se dire. Je l'ai traite d'asshole, et je lui ai demande de me parler, la, maintenant, tout de suite, et que je ne quitterai pas son bureau avant. Que je me fichais (c'est faux) de ce qu'il pouvait choisir, que je voulais juste qu'il me PARLE, qu'il soit honnete, et que je puisse avancer avec ma vie, merci.

Et rien de nouveau... Il voulait de l'espace avant de repartir 3 semaines en "vacances" dans sa belle-famille. Il voulait avoir l'esprit clair pour prendre une decision. Il sait que c'est injuste pour moi, mais il a besoin de temps. Tout sera plus clair en janvier ("enfin si je reviens, hein..."). Et oui, on en parlera a son retour.

Donc voila. Dans 3 semaines (sauf si je dois lui courir apres encore plus, hahaha), je saurai ce qu'il a decide. En attendant, j'attends.

Je sais que j'ai l'air d'une idiote, une nana completement con a qui un beau mec retourne la tete mais ce n'est pas le cas. Je ne crois pas m'etre raconte des histoires, je ne me suis pas fait de films. Je ne mettrai pas ma main a couper mais je ne pense pas qu'il m'ait menti. 

 

Bref, c'est decousu et etrangement l'avoir ecrit ne m'aide pas du tout...